Témoignage Francine

Bonjour, je m'appelle Francine et j'ai la chance d'habiter à HPSR depuis un peu plus de 2 ans.

C'est un endroit chaleureux où il fait bon vivre. Nous sommes une grande famille composée de 10 locataires d'âges variés qui aiment bien rire et s'amuser. Nous demeurons chacun dans notre appartement.

Une quinzaine de préposées nous donnent l'aide dont nous avons besoin quotidiennement. Le plus beau dans tout ça, il y a toujours des proposées sur place 7 jours semaine, 24 heures par jour. Donc nous avons plus de liberté pour nos sorties et un sentiment de sécurité la nuit. Je peux enfin bien dormir la nuit et faire de beaux rêves. Bye bye stress, inquiétude et insécurité.

Pour terminer, je ne veux pas oublier une personne importante dans notre milieu de vie et la pierre angulaire de notre groupe. C'est notre coordonnatrice Aline. Elle est toujours à l'écoute et veille aux bien-être de tous (locataires et employées).
C'est une perle qui j'espère restera encore avec nous de nombreuses années.

Voilà, je vous quitte et vous invite à venir nous voir.

À bientôt.

Francine

Témoignage Laurent: L’aboutissement d’un rêve….vivre chez soi !

Vivre chez soi, c’était un rêve pour Laurent, un jeune adulte ayant une déficience motrice qui avait besoin de plus de 38 heures de services de soutien à domicile. Il souhaitait mener sa vie à lui et pouvoir quitter un jour le foyer familial, comme tous les jeunes de 25 ans.

Cependant dans la réalité l’autre option qui s’offrait à lui c’était vivre dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée avec des personnes âgés en perte d’autonomie. En effet, encore aujourd’hui 10% des personnes qui vivent en CHSLD ont moins de 60 ans et elles coûtent en moyenne 45 000$ par année en services.

Heureusement qu’en 2000 grâce à l’initiative de l’organisme Ex aequo, un groupe de personnes handicapées s’est mis sur pied et a travaillé à la création d’une ressource résidentielle où elles pourraient vivre chacune en appartement, tout en ayant des services de soutien à domicile disponibles 24 heures par jour et ce, 7 jours par semaine.

C’est en juin 2007, grâce à la collaboration de plusieurs partenaires : le CSSS Lucille-Teasdale, le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau, le Groupe de ressources techniques LOGGIA et la Ville de Montréal, que le rêve est enfin devenu réalité. Les Habitations Pignon sur roues voyaient le jour, rue Rachel, et permettait à 10 personnes ayant une déficience motrice de vivre chez soi et de mettre en commun leurs heures de services à domicile. Ces 10 appartements sont intégrés à un projet d’habitation de 70 logements sociaux qui accueillent des familles ou des personnes seules.

Depuis le 26 octobre 2007, Laurent peut vivre sa vie de jeune adulte et sa mère quant à elle peut dormir tranquille car elle sait qu’il a les services dont il a besoin. Grâce au projet d’Habitations Pignon sur roues, Laurent peut ainsi jouir d’un niveau de liberté plus grand lui permettant de gérer son temps entre ses loisirs, ses activités sociales et des études en génie logiciel à l’école de technologie supérieure.

Patrick Desjardins: Pousse d’indépendance

Habitations Pignon sur roues est un projet que j’attendais depuis mon adolescence sans que je puisse mettre un nom ou un terme sur celui-ci. Et je me suis précipité pour m’inscrire lorsque j’ai appris qu’Ex aequo entreprenait de créer une ressource résidentielle permettant à des personnes ayant des limitations fonctionnelles de se maintenir dans la communauté en espérant d’être sélectionné.

Heureusement, je le fus et je ne le regrette aucunement. Ce que j’apprécie chez Habitations Pignon sur roues réside dans le fait qu’il s’agit d’une ressource résidentielle autogérée par les locataires, incluse dans une bâtiment à logements ordinaire, participant à la normalisation et favorisant la réalisation des projets. Par exemple, ici, je peux recevoir qui je veux, quand je veux et pour le temps que je veux et ce, sans être au crochet de la personne qui se trouve chez moi.

Si je peux me permettre de paraphraser De Lorimier sans me faire pendre si possible,
Vive la liberté ! Vive l’indépendance !... Vive l’inclusion sociale !

Patrick Desjardins

Virginie

Avant j’étais chez mes parents. J’ai fait beaucoup de recherche avec un travailleur social pour trouver un appartement adapté à mes besoins.

Finalement, je l’ai trouvé aux Habitations Pignon sur roues. Il y a un an, je suis arrivée dans l’appartement. Cela me plait beaucoup.

Je suis proche du centre-ville, de mes activités, de mes amis et des commerces. L’ambiance est calme et sereine.

Les gens sont très gentils et certains sont devenus mes amis. Les services sont très personnalisés. Merci.

Virginie